Les Cinq homélies de Grégoire de Nysse sur le Notre Père appartiennent-elles au genre De oratione ?

Ch. Boudignon (Université d’Aix-Marseille ; Centre Paul-Albert Février)

Jeudi 6 septembre, 15h45-16h15

Le propos de mon intervention vise à replacer le texte de Grégoire de Nysse dans le genre du De oratione qui s’inaugure avec Tertullien et Origène, se prolonge avec le De dominica oratione de Cyprien de Carthage et la Lettre à Proba d’Augustin et se termine avec la Brève explication de Maxime le Confesseur. Quelles sont les caractéristiques de ce genre méconnu ? Comment les cinq homélies de Grégoire de Nysse reprennent-elles les éléments spécifiques de ce genre ? Quelle est l’originalité des cinq homélies dans ce genre littéraire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

neuf − 8 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.